11/11/2012

le Puy-Notre-Dame et la guerre 1914-1918
 



 LE PUY-NOTRE-DAME
INAUGURATION DU MONUMENT AUX MORTS
10 avril 1921



 
Pour comprendre cette photo au ton cérémonial, notre site retranscrit
ce qu'était la vie au village pendant la première guerre.

 
« Les soldats partirent la fleur au fusil ».
« Dans un mois nous serons à Berlin ».

La guerre fraîche et joyeuse tourne vite au sanglant cauchemar, la liste des premiers morts arrive et le nombre de blessés est tel que l'on doit les évacuer à l'arrière et que le 16 août, 2 semaines après la déclaration de la guerre, on doit transformer une partie de l'hospice en ambulance. Le 10 octobre une seconde est créée dans l'école libre de filles et la mairie prend des mesures d'urgence rapidement : il faut prévoir une somme pour recueillir les vieillards évacués d'un hospice d'Ivry, remettre les taxes sur les chevaux et charrettes réquisitionnés et dégrever d'impôts locaux les mobilisés. La municipalité prend en charge les produits pharmaceutiques et le salaire d'une femme pour aider à l'hospice. Mais sans formation spécifique la commune demande l'aide sanitaire, consciente qu'elle ne pourra faire face seule ; cette année, elle pleure déjà 16 morts. En 1915, les problèmes s'accentuent et le budget est devenu insuffisant, les revenus baissent et les frais augmentent : œuvres de guerre, secours aux invalides et aux orphelins. Le docteur Druet, entré au conseil se dépense sans compter et l'ambulance de l'école Saint-Louis est dirigée par l'énergique abbé Tusseau. On doit se résoudre à demander une aide au préfet « sans compromettre la défense nationale » et ne pas oublier l'aide habituelle aux vieillards. La gestion de la commune est devenue un véritable casse-tête, en outre 15 morts de plus sont à déplorer.
1916. La guerre s'enlise, 5 morts seulement, peut-on dire, les affaires courantes semblent prendre le dessus, la mairie envisage même la reconstruction du lavoir de la Fontaine de Cix. Le 14 juillet, fête patriotique s'il en fut, sera célébrée en 1917, mais sans joie car, +6 veuves de guerre viennent s'ajouter à celles déjà nombreuses de cet interminable conflit. Il faut aider ces familles et aussi subventionner « l'œuvre de la Cocarde du Souvenir ». Un autre problème surgit : la pénurie alimentaire. La municipalité a dû réguler le prix du lait et, en 1918, conseiller aux agriculteurs et autres travailleurs de force, de remplacer le pain, rationné à 400 gr par jour, et de consommer plus de pommes de terre et de haricots. Cependant ce qui est possible pour les repas pris à la maison se fait impossible l'été, au mois d'août « les hommes doivent fournir 18 heures de travail et 100 gr de pain sont insuffisants pour les quatre repas indispensables, durant ces longues journées de labeur ». Cet argument permet de demander à l'Office départemental de tenir compte de la situation des moins riches qui ne peuvent se procurer d'autres aliments nourrissants et ainsi d'augmenter de 350 gr la ration de pain. En effet, les repas « pris sur le pouce » et les collations demandent beaucoup de pain, toujours aliment de base.
Autre préoccupation, l'hôpital de guerre qui grève un budget trop faible et aussi les pupilles de la nation à prendre en charge. La solidarité joue à tous les niveaux, les enfants eux-mêmes y participent, «les enfants des écoles publiques ont abandonné leur récompense de 200 frcs au profit des œuvres de guerre ». La commune est particulièrement touchée cette année-là : 17 tués et combien d'orphelins ? 58 élèves indigents sont secourus, la détresse atteint son comble, l ‘assistance prime sur le budget consacré aux affaires courantes.
Pas de triomphalisme en 1919, malgré la paix revenue, il reste trop de plaies à penser, 59 morts à pleurer, des veuves, des enfants, de vieux parents à soutenir et le budget reste toujours insuffisant. Il faudra attendre l'année suivante pour se rendre compte que le Puy émerge de ces tristes années. Cependant une grande partie des ressources communales doivent porter secours à ceux qui ont perdu les leurs dans le conflit ; le conseil vote une allocation de soutien de famille et emprunte 5000 frcs dans le but d'élever « un monument aux enfants du Puy morts pour la patrie ». Ce monument doit être érigé sur le Champ de Mars, le devis s'élève à 140500 frcs, il ne convient pas de lésiner sur l'hommage à rendre aux glorieux disparus et par conséquent à leurs familles.
Les anciens combattants ne sont pas oubliés, l'année suivante la commune leur offre un banquet faisant suite à l'érection du monument aux morts. La commune « ruinée » doit solliciter 1700 frcs de subvention, afin de pouvoir inviter les anciens combattants nécessiteux. Elle fera un effort pour recevoir les soldats indigents, morts au combat, dont les corps sont rapatriés, elle concédera, gratuitement, 2 mètres carrés dans le cimetière. Pendant plusieurs années encore, l'assistance perdure en faveur des blessés de cette guerre, peu à peu les pensions octroyées par l'Etat prendront le relais. Sur les ruines et les deuils, une grande espérance se transforme en certitude : ce sera « la der des der ».

Extrait LE PUY NOTRE DAME - Odile Métais-Moreau. Ed : CHEMINEMENTS



O0O

Le résumé
de l'inauguration du monument aux morts
10 avril 1921

L'ECHO SAUMUROIS du 13 AVRIL 1921
 
 
O0O
 
la Sté des Lettres, Sciences et Arts du Saumurois
ne sera pas de reste
dans son numéro d'avril 1921 
 
  
O0O
 

AUTRES PHOTOS

En route vers l'église






 



LA CÉRÉMONIE


M. Boucher, maire du Puy-Notre-Dame et le conseil municipal recevait pour l'occasion
M. Roimarmier, sous-préfet, 
M. de Grandmaison, député et conseiller général,
le  docteur Gaudrez, conseiller d'arrondissement. 





O0O

 
Rendons hommage aux Ponots tués,
inscrits sur le monument
qui ne reverront plus leur village
 
1914
 
Victor Bertin
Ernest Blanchard
Hippolyte Charpentier
Joseph Chiron
Auguste Coicault
Léon Devallon
Auguste Fillon
Pierre Got
Joseph Gruais
Arthur Legrand
Ferdinand Poireau
Julien Saumureau
Pierre Tijou
Charles Tonnoir
Victor Mabille
? Raimbault

 
1915
 
René Briand
Armand Charry
Charles Clée
Charles Douet
Albert Fouchereau
Pierre Girardeau
Firmin Goussé
Théophile Gindeuil
Raphaël Lecomte
Eugène Marteau
Ernest Nicole
Eugène Primeau
Léon Turpault
Baptiste Volerit
Louis Gabard

 
1916
 
Jean Guillou
Auguste Herault
Emile Jouanier
Charles Montaudon
Georges Plantin
Armand Richard
Louis Fouquet
Alfred Gouffier
Alfred Jousselin
Jules Lemercier
Emile Sancier
René Talbot
Omer Vollerit
Emmaniel Mabille
Eugène Pia
Eugène Piolet
Jules Tijou
Eugène Dujour

 
1917
 
Charles Biard
Ernest Brin
Charles Chalopin
Louis Huet
Eugène Jolivet
Alfred Lucazeau

 
1918
 
Jules Baud
Firmin Benêteau
Daniel Biguet
Eugène Brevet
Raymond Desbarres
Alexis Dureau
Alexandre Fouet
Auguste Barbault

Photo prise au lendemain de la cérémonie
du monument sculpté par Albert Jouanneault.
Le socle est l'œuvre de M. Ruéche.


000
 
Cette liste importante pour un village modeste
tel que le Puy Notre Dame
doit faire réfléchir...
 
 

20 commentaires:

  1. Henri05:43

    comment on fait pour vous envoyer des documents.

    RépondreSupprimer
  2. c'est simple .

    envoyer document à l'aide d'un scanner ... à
    puynotredame@hotmail.fr
    nous vous répondrons.

    louis Ponot

    RépondreSupprimer
  3. Raymond09:46

    Bravo et merci. très intéressant et de circonstance et magnifique document que cette photo complètement inédite pour moi.

    RépondreSupprimer
  4. Un Ponot12:26

    Vous ne savez pas que rire et faire rire...ou grincer des dents. Un grand merci de n'avoir pas oublié le devoir de mémoire qui nous lie aux ancêtres du village morts pour la France.

    RépondreSupprimer
  5. Lazare14:22

    bravo à ce blog qui actualise l'évenement à l'heure ponote ... la preuve en est qu'il sait associer humour et sérieux quand il le faut ! merci de la part des ponots comme moi.

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme15:15

    je suis sûr que les ponots ont des documents , photos , lettres de cette époque, et il est grand temps de les ressurgir , car nous sommes mortels et nos parents ont encore le souvenir d'aïeux , et bientôt tout sera disparu; collecter est un devoir ponot et je pense à ça depuis longtemps. Je demande au nouveau maire de faire quelque chose pour cela , sachant bien qu'il doit avoir d'autres préocupations... je trouve regrettable qu'on n'ait pas eu de telle initiative dans ce sens. merci à ce site qui permet à tous de parler, ce que la municipalité n'a jamais saisi à l'heure de la communication par internet, en bloquant tout dialogue quel qu'il soit avec ses concitoyens. a eux d'agir , grace à nous.

    RépondreSupprimer
  7. Anonyme22:11

    bravo pour les mologues

    RépondreSupprimer
  8. Dominique Monnier07:48

    Je voudrais répondre à certains qui pensent que rien n'est fait au Puy Notre Dame.
    La bibliothèque est chargée de collecter tout ce qui sort sur la commune.Depuis décembre 1989, date de mon élection à la mairie j'ai récupéré tous les articles de journaux paru dans le courrier de l'ouest ou la nouvelle république.Ces articles sont classés et archivés année par année pour la mémoire.J'ai également donné à la commune toute ma collection de cartes postales et j'ai même proposé au créateur du blog dès le début de sa création de les publier.Il ne m'a jamais répondu.Je n'ai jamais bloquer le dialogue comme certains voudraient le faire croire.Même si tout n'est pas parfait , il appartiendra effectivement à la nouvelle équipe d'améliorer la situation.
    Je leur souhaire bon courage
    Dominique Monnier
    Maire du Puy Notre Dame,jusqu'à 18 heures ce jour

    RépondreSupprimer
  9. Dominique Monnier07:50

    bloqué(rectification d'orthographe)

    RépondreSupprimer
  10. Anonyme09:17

    Merci Dominique,
    les associations sont nombreuses au Puy, pourquoi ne pas réanimer celle du Patrimoine ?
    Mesdames et Messieurs les bloggeurs, à vous de vous impliquez, et pas uniquement sur la toile.
    merci d'avance.

    RépondreSupprimer
  11. Pat de retour de vacances13:12

    Merci Monsieur Monnier pour vos précisions. Très bonne idée d'avoir conservé tous les articles de presse depuis 1989. Je ne savais pas que ces documents étaient archivés en mairie : c'est super.

    RépondreSupprimer
  12. commentaires sur propos du maire d'avant 18 heures20:04

    Un grand merci tout d’abord à M. Ponticelli et aux poilus ponts qui ont permis d’aborder le chapitre du patrimoine, ainsi qu’à cette personne anonyme évoquant sa vision des choses, pour laquelle vous prîtes la mouche.
    Vous répondez à cette personne et fort satisfait de votre action vous affirmez avoir proposé la publication de vos archives à ce site, à part qu’il n’y a aucune trace, dans les courriers électroniques de votre généreuse intention que ce soit à votre nom ou celui de la municipalité, et ce ne pouvant engendrer, de facto, une réponse.
    Le blog Puy Notre Dame est ouvert depuis avril 2007 et personne malgré ses appels répétés, sauf une personne, ne l’a approché, jusqu’aux jours sensibles de la campagne électorale, apothéose le faisant enfin reconnaître par le bouche à oreille.
    L’anonyme qui a engagé le débat ne manque pas de mérite d’être soucieux du patrimoine ponot et de sa diffusion. Beaucoup de de temps a passé sans que des documents ne soient exposés à la population. Des archives confinés dans une bibliothèque sont comme des morts dans un cimetière. Triste sort.
    Collecter des documents ( articles de journaux , cartes postales et autres), les classer, les archiver est en soit louable.
    Mais comment ne pas faire profiter d’une telle manne la population du Puy Notre Dame ?
    Était-ce trop demander à la municipalité sortante que d’exposer ces archives à la vue des habitants, sous quelque forme que ce soit et de lui offrir un regard sur son passé ?
    Cela aurait été un moyen simple et fédérateur de retrouver le lien avec leurs racines.
    Le blog ,consulté avec tant d’intérêt, a au moins le mérite d’avoir suscité de telles questions.
    Son rôle n’est pas de remplacer ce qui incombe aux associations, en particulier celle qui s’occupe du patrimoine. Ce blog est un forum. Vous avez la possibilité de vous exprimer librement. Il ne faut pas lui imputer les lacunes de la municipalité sortante.
    Si la nouvelle équipe municipale n‘est pas sourde à ce désir des ponots de découvrir ces archives (fussent-elles poussiéreuses), il va de soit que la population ponote lui sera reconnaissante.
    Nous ne manquerons pas sur ce blog ,même de façon lointaine, d’encourager de telle initiative.
    Le bateau semble lancé, il ne faut pas le saborder.
    Nous continuerons dans la mesure du possible à chercher et à communiquer tout document susceptible d’enrichir ce patrimoine.

    PS : il serait intéressant de savoir le nombre de ponots ayant eu connaissance de ces trésors libres d’accès (semble-t-il) dans les archives de la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
  13. Pat de retour de vacances21:26

    Monsieur qui avez la critique facile, je pense que vous pourriez avoir au moins l'honnêteté et le courage de donner votre nom.
    C'est trop facile de critiquer M.MONNIER de la sorte !!!

    RépondreSupprimer
  14. messieurs blabla, je pense que la municipalité a pour rôle de gérer et dynamiser la commune.
    Ce n'est pas forcement celui de tout faire.
    Cet acte de mémoire peut être fait par tous.
    Je pense que c'est plus le rôle d'une association apolitique (pas comme "vivre au puy notre dame" soit dit en passant!), d'organiser des réunions, débats, forums ou autres expositions permanentes ou pas.
    La municipalité est là pour aider en donnant des locaux et pourquoi pas un financement.
    Que ceux qui ont beaucoup de choses à dire passent aux actes !!!!

    RépondreSupprimer
  15. Anonyme08:39

    Tout à fait d'accord avec toi
    la campagne électorale est finie!
    Que les mécontents acceptent et travaillent, ou qu'ils se taisent...

    RépondreSupprimer
  16. Anonyme13:32

    Réponse à Led et à Pat : "Charité bien ordonnée commence par soi même".
    Il est évident qu'il s'agit du rôle d'une association de faire une partie du travail de mémoire et de collecte afin d'en faire bénéficier le plus grand nombre mais aussi à la collectivité (la Commune par exemple)Une association apolitique existe bien au Puy, "Vivre au Puy Notre Dame"; elle souhaite vivement travailler avec tous dans l'intérêt commmun mais la perception est différente. Le débat a été politisé autour de cette association et ceci est regretable. Alors , vous pouvez à votre tour retrousser vos manches (passer à l'acte) pour avancer et vous verrez si vos actions ne sont pas politisées au Puy ??!!
    Vous pouvez également vous dévoiler au grand jour (Pat et Led par exemple) et vous verrez peut-être que vous allez affronter la vindique publique, même si vos propos semblent sincères ??!!
    Dans tous les cas, BRAVO à ce blogg qui a le mérite d'exister (celui du Puy de la Commune existe grâce à la pression de Vivre au Puy mais ne bouge plus depuis 8 mois!) . Certains propos étaient calomnieux et gratuits durant la campagne mais au moins l'humour et l'ironie en page de garde nous donnait un air de Liberté.

    RépondreSupprimer
  17. audeberry21:46

    Non, non, non, je ne suis pas d'accord.... monsieur le "blagueur" surtout ne dévoilez pas votre identité... le charme serait rompu. Résistez à la voix des sirènes virtuelles (lol)

    RépondreSupprimer
  18. Anonyme16:48

    bravo le mensonge facile, qui croire ? moi j'ai mon idée...

    RépondreSupprimer
  19. FAISONS UN REVE20:24

    Et s'il n'y avait pas de mensonges.
    Et si tous simplement, la vérité des uns n'était pas celle des autres.
    Et si on arrètait de se prendre la tête avec des problèmes qui n'en sont pas. Et si chacun de ceux qui pensent que les autres ont des idées (des mauvaises) derrière la tête, allait leur parler, directement, entre gens civilisés.
    Et bien, je suis sûr qu'on se ferait de nouveaux amis.
    J'ai le droit d'y croire!?

    RépondreSupprimer